La Valmont et le ruisseau de Ganzeville

Retour page précédente

Plaisirs de la pêche. N° 97. Avril/Mai 2005

Drainant le Pays de Caux, la Valmont est un petit fleuve côtier qui naît d'un vaste affleurement de multiples sources et résurgences dans l'enceinte d'un site naturel protégé à quelques centaines de mètres à l'amont du village de Valmont.
Elle présente rapidement un important débit au regard de ses dimensions modestes et s'engage plein ouest pour se perdre dans la Manche à Fécamp non sans avoir arrosé Colleville au passage.
Son cours mesure environ 15 km, auxquels s'ajoutent les 10 km de son principal affluent, le ruisseau de Ganzeville qui la rejoint à l'amont de l'agglomération de Fécamp.
Son bassin versant très boisé, est assez protégé. Il s'agit d'une magnifique petite rivière, gérée, tout comme son affluent, par l'AAPPMA "La Truite Cauchoise". Cinq parcours mouche sont proposés par cette dynamique association dont plusieurs membres se regroupent au sein d'une section mouche.

D'aval en amont, le parcours de Valmont, long d'environ 800 mètres, est peuplé de farios sédentaires, mais de belles truites de mer y stationnent fréquemment, quelques grosses arcs et quelques chevesnes complétant les effectifs.
La rivière est superbe, ses eaux d'une grande clarté s'écoulent sur un tapis de superbes herbiers, essentiellement des callitriches. Il est indispensable de tenir compte des horaires de marée si l'on recherche la truite de mer, qui remonte la Valmont à partir du mois de juin.

C'est à l'amont de Colleville que se situe le parcours mouche de Paimparay. Plutôt court (500 m), il est facile d'accès car situé en bordure de route. Des déflécteurs réalisés par tressage et fascinage y ont été aménagés et constituent d'excellentes caches pour les truites.
Plus à l'amont encore, au lieu-dit le Bec-au-Cauchois se trouve le troisième parcours. D'une longueur de 400 mètres, il est réservé aux jeunes de moins de 16 ans, une belle initiative que je salue ici.
Le quatrième parcours, celui de la Linerie est le plus long de tous, avec un petit kilomètre.
Un cinquième parcours, à mon sens le plus intéressant, est situé sur le ruisseau de Ganzeville et s'étend sur 500 mètres à l'amont du village du même nom. Ce petit parcours d'eau est très agréable à pêcher à la mouche. On y prend pas mal de farios de remise, mais quelques poissons originaires de la rivière sont également présents.
A noter qu'un secteur "toutes pêches" d'environ 700 mètres situé à l'amont du parcours mouche est également digne d'intérêt.

Côté gestion, la "Truite Cauchoise" tente de privilégier la qualité du peuplement, et même s'il est impropre de parler de poissons autochtones de souche pure, les bénévoles de l'association effectuent un intéréssant travail d'entretien et de valorisation des ruisseaux pépinières, particulièrement sur l'amont du cours d'eau.
Même s'il n'est pas réservé à la mouche, le parcours situé en plein cœur de l'adorable village de Valmont regorge de truites parfaitement sauvages. A prospecter avec une canne et un bas de ligne courts et des imitations d'éphémères et de trichoptères.
A noter qu'avec leurs eaux froides et pures et leurs fonds de graviers plantés de nombreux herbiers, la Valmont et son affluent sont riches en insectes aquatiques.
Les truites y ont souvent le nez tourné vers la surface.

© Simon Najard
© Eric Bénard